Sélectionner une page

Cyrille Vernes hisse les voiles

« La mer est un espace de rigueur et de liberté ». Victor Hugo.
Lire la suite

Articles

Cyrille Vernes en quelques mots

Cyrille Vernes est issu d’une famille protestante de l’Ardèche, rude région du sud-est de la France. Après la révocation de l’Édit de Nantes en 1685, les Vernes s’installent en Suisse et fondent un établissement bancaire à Lausanne, puis à Genève. Ils ne reviendront en France qu’un siècle plus tard, quand la liberté de culte sera de nouveau garantie. La famille participe alors à l’essor industriel et commercial de la France du XIXe siècle avec des établissements bancaires à Lyon puis à Paris. Quand il s’installe à Genève en 1980, Cyrille est le premier de sa famille à revenir en Suisse depuis le XVIIIe siècle. Ardent défenseur de la liberté d’entreprise, il revendique sa double nationalité franco-suisse.

Une vision de l’économie

Pour Cyrille Vernes, le développement économique doit se faire au service du bien commun et non servir des intérêts individuels purement mercantiles. L’accompagner au mieux est une vocation, un devoir et l’essentiel est d’avoir des valeurs morales comme le dépassement de soi, la discipline, l’intérêt supérieur de la collectivité, le respect de l’engagement pris qui seul peut fonder la confiance. Autant de principes qui permettent aux relations personnelles comme professionnelles de passer l’épreuve du temps.

Flux de capitaux

Cyrille Vernes compte aujourd’hui plus de 35 ans d’expérience en matière de gestion de capitaux internationaux privés et institutionnels. Entouré d’une poignée de collaborateurs loyaux, il a développé sa clientèle dans le monde et s’est spécialisé dans la gestion sous mandat privée et la prise de participation dans le secteur des services financiers. Pour plus d’indépendance, il crée en 2006 son propre fonds d’investissement, Vega Value, et en confie la gestion à son fils Alexis, aujourd’hui Président de Vernes & Associés S.A, Cyrille Vernes demaurant administrateur. Depuis 2013, il prend une participation dans un établissement financier aux Bahamas, spécialisée dans la gestion de fortune et les services de fiducie. La fidélité est un maître-mot pour cet homme de parole et de conviction, en affaire comme dans la vie. Marié depuis 46 ans, il a partagé toute son aventure internationale avec son épouse.

~

La défense des intérêts

Depuis toujours, Cyrille Vernes est mu par l’envie de construire et de protéger. Formé à l’Ecole de guerre navale et à l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale), il est aussi Officier de Marine de réserve et nourrit une vraie passion pour l’Histoire, la géostratégie et la navigation. Aujourd’hui citoyen du monde mais toujours Européen convaincu, Cyrille Vernes voit en l’Euro, outil certes perfectible sur le plan économique, un facteur de stabilité politique essentiel pour le monde qu’il veut laisser à ses enfants et à ceux de ses clients.

A travers le monde

Après une formation universitaire française en droit privé (Paris X Nanterre) et comptabilité (IAE), Cyrille Vernes commence à travailler à Paris dans une filiale de Morgan Guaranty Trust, ex JP Morgan. Dès 1976, son attrait pour les questions financières et les relations internationales le conduit à poursuivre des études à New-York (NYU) où il est recruté dans une banque d’affaires, Lazard Frères & Co. Là, il fait ses classes en matière d’analyse financière, puis de fusions et acquisitions. L’analyse fondamentale devient sa spécialité. Elle reste selon lui la « pierre philisophale » de la finance, qui ne doit jamais se déconnecter de l’économie réelle. Fort de cette première expérience internationale, il s’installe à Genève en 1980 pour travailler dans la filiale suisse (liée à UBS) de la banque familiale. Deux ans seulement après son retour en Europe, en 1982, Cyrille Vernes crée seul sa propre société de gestion de capitaux, Vernes Gestion S.A., et la holding, Vernes & Associés S.A.

Et la voile

Ce passionné de voile sait que c’est dans le gros temps que l’on reconnaît un bon navigateur… Garantir à ses clients des bénéfices sur des marchés haussiers n’est en rien un exploit ; en revanche, protéger leurs avoirs sur le long-terme, même en cas de baisse des cours, voilà qui demande maîtrise et sang-froid, qualités cardinales pour lui. Pondéré, Cyrille Vernes est conservateur au bon sens du terme, pour préserver ce qui permet de préparer l’avenir. Et cet adepte du sur-mesure considère qu’un conseil financier de qualité implique un suivi adapté à chaque client, attentif à sa tolérance au risque.